Le peuple des tunnels

Astrid Fontaine


400 pages
format 17 x 24
ISBN 978-2-84679-212-7

Prix public 25 €

Le Nord-Sud, une compagnie de métro oubliée. Des intrigues politiques compliquées. Un mystérieux ingénieur. Des centaines d’hommes et de femmes qui s’activent dans les galeries souterraines de la capitale et se débattent, tentent de survivre à Paris entre 1905 et 1930.
De son vrai nom, la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris fut l’une des deux compagnies privées du métro parisien, crée en 1902 et absorbée en 1931 par sa concurrente, la puissante CPM (Compagnie du Métropolitain Parisien), qui deviendra en 1948 la RATP.

Pour les anciens et les nostalgiques, elle fut célèbre pour la décoration soignée de ses stations (Saint-Lazare notamment) et surtout pour la fameuse livrée bleue et beige de ses rames. Si, au court de sa brève existence, le Nord-Sud comme on la dénommait, n’exploita deux lignes (aujourd’hui les lignes 12 et 13), elle fut le microcosme d’un monde particulier, composé de ceux qui l’empruntaient bien sûr, mais surtout de ceux qui y travaillaient, qui y vivaient, qui en vivaient.

Les archives du Nord-Sud aujourd’hui conservées au siège de la RATP ont révélé à Astrid Fontaine, ethnologue, les dossiers des milliers d’employés : un monde d’une grande variété et donc d’une grande « richesse ».

Au fil d’abondantes correspondances et d’anecdotes qui ponctuent la vie quotidienne de cette petite compagnie de métro, apparaît l’envers du décor de la Belle Époque : la tuberculose, les ravages de l’alcool, la violence des moeurs, la dureté des conditions de vie et de travail, les premières luttes sociales, la Grande guerre et ses drames.

Les voix de Marie Frisson, fourreuse, de David Ben Loulou, cocher, d’Arthur Abraham, homme de peine, de Marcellin Aury, chef mineur et syndicaliste, de Georges Berth, jeune groom de 13 ans, de René Beuri, conducteur à la solde de la direction et mal-aimé de ses collègues, d’Eva Bontemps, receveuse amoureuse, de Prosper Boucherie, devenu fou, ou encore le parcours tragique du ménage Abandon, hantent encore les souterrains du Nord-Sud.


Astrid Fontaine est ethnologue.
Historienne de l’art et archéologue de formation (elle participa à plusieurs missions archéologiques à Chypre), elle s’est ensuite tournée vers l’étude des vivants et a collaboré comme consultante à plusieurs organismes importants : Médecins du Monde, le musée d’Orsay, les Observatoires Français et Européens des Drogues et des Toxicomanies, et plus récemment la RATP. C’est au sein de la Régie qu’elle a exhumé des milliers de dossiers d’employés et de documents du Nord-Sud, et a réalisé son ouvrage, riche en documentation et en iconographie.
Dans la grande Histoire, la petite histoire des gens des tunnels


Télécharger