Parti de Londres en 1820, John Dundas Cochrane, capitaine de la marine britannique, entreprend seul un voyage à pied à travers l’Empire russe, jusqu’aux frontières de Chine. L’expédition prendra trois ans au bout desquels il retournera au pays en compagnie d’une épouse, une jeune Kamtchadale.

Les difficultés, les incidents sont innombrables.

Notre singulier marcheur ne tient aucun compte des conditions météorologiques et prétend en plein hiver sibérien ne pas se vêtir autrement qu’en Écosse.

Pourvu d’un équipement rudimentaire, il parcourt, avec une certaine dose de courage et d’inconscience, ces contrées glaciales par des chemins, quand il en existe, impraticables.

Mais Cochrane est avant tout un amoureux du voyage, un fin observateur, et son journal nous fait découvrir ce que fut la vie dans ces immensités encore sauvages. C’est aussi  le récit de la fantastique expérience vécue par un homme qui, outre la fatigue, le froid et la faim, va découvrir chez ces peuplades un accueil et une générosité auxquels il ne s’attendait pas du tout avant son départ d’Angleterre.

Au fil des pages, le regard de Cochrane sur ceux qu’il croyait être des sauvages, des brutes ignares, change au point qu’il reconnaîtra n’avoir jamais été aussi heureux que perdu au milieu de la Sibérie.

Traduit de l’anglais par Françoise Pirart et Pierre Maury.

John Dundas Cochrane, surnommé le « voyageur pédestre » est né en 1780 et mort à Valencia (Colombie) le 12 août 1825. Marin et voyageur anglais, neveu de l’amiral sir Alexander Cochrane, il était convaincu de la possibilité de faire le tour du globe à pied.


Télécharger

Récit d’un voyage à pied à travers la Russie et la Sibérie tartare, des frontières de Chine à la mer Gelée et au Kamchatka

Cochrane John Dundas

226 pages
format 14 x 21
ISBN 9782846790086
Prix public 19 €