Hauterives, petite bourgade du nord de la Drôme, surtout connue pour le Palais Idéal du facteur Cheval, a payé, comme beaucoup de communes de France, un lourd tribut à la dernière guerre, à com-mencer par la campagne de France, de mai et juin 1940.

Sous l’Occupation, Hauterives et sa région ont été animées par plusieurs réseaux de maquisards : la compagnie des maquisards sédentaires, commandée par le capitaine Gérard Gâteau ; le réseau de

Narcisse Geyer ; celui de Charles-André Lahmery et, bien sûr, le maquis de Marius Mabboux.

Ces différents maquis interviendront, à Hauterives, au cours de la terrible journée du 5 août 1944, où une unité de la Wehrmacht, dirigée par le commandant Oberland, assisté de la terrible milicienne Mireille

Provence, a littéralement semé la terreur dans cette paisible localité.

Cet ouvrage présente, minute par minute, un peu à la façon de la tragédie antique, respectant l’unité de temps, de lieu et d’action, ces événements tragiques, en se basant sur de multiples témoignages de personnes les ayant vécus.

L’auteur

Lucien Riband, ancien professeur des écoles, s’est retiré à Hauterives depuis 1997. Passionné d’histoire, il s’est penché sur le passé de la cité du facteur Cheval. C’est à ce titre qu’il s’est investi pendant douze ans dans l’animation des journées européennes du Patrimoine.


Télécharger


Hauterives pendant la seconde Guerre mondiale
Lucien Riband

170 pages
format 16 x 21
ISBN 978-2-84679-266-0
Prix public 15 €