« Le sang dans leurs veines coulait rouge… »

« Trois-mâts et goélettes, généraux emplumés, intrigues de cabinet, pièces de six, avocats sans cause, ruée vers l’or, whisky frelaté, combats pitoyables, armateurs impitoyables, récifs de corail, procès bouffons, amours mortes. Des pelotons d’exécution à chaque carrefour, des épidémies de choléra en toute saison. De vrais pourris, de faux naïfs. Bien peu de dames. De Long Island à Bourbon Street, de la Tchétchénie à Cuba, de l’Arc de triomphe au Golden Gate, de la Sonora à la Basse-Californie, et surtout, au Nicaragua, de San Juan del Norte à San Juan del Sur, voici un étrange puzzle où chaque pièce, une fois mise en place, peut, scrutée, se voir remplacée par une douzaine de morceaux qui eux-mêmes se subdiviseront à l’infini… »

Par ces quelques phrases d’introduction, Patrick Boman nous plonge immédiatement au sein d’un monde à la fois mythique et mal connu, celui des flibustiers. Sous ce nom chargé de sens et de rêve, sont en fait désignés les aventuriers et pirates qui écumaient la mer des Caraïbes entre le xvie et le xviiie siècle. Le terme ne disparaîtra pas pour autant au siècle suivant. Certes moins nombreux, les flibustiers du xixe siècle ont existé, tout aussi aventureux et assoiffés d’or que leurs ancêtres. Ils s’en distingueront néanmoins par les causes et les conséquences de leurs actions : manipulés discrètement, par les grandes puissances du moment (au premier rang desquelles la jeune et extensive République des États-Unis), ils tenteront, parfois avec succès, de conquérir pouvoir et renommée, sur les terres d’un Mexique et d’une Amérique centrale en proie aux affres de l’anarchie et des pronunciamientos.

C’est en effet en ces lieux que se distinguent trois personnages, dont Patrick Boman, avec humour et précision, raconte la vie, passionnante et… fort agitée.

C’est tout d’abord Gaston de Raousset-Boulbon, aristocrate provençal, ruiné et renié par les siens qui, entre 1852 et 1854, tentera de conquérir pour son compte l’État mexicain du Sonora. Vains efforts, on s’en doutera, qui lui feront perdre une vie pleine de panache.

C’est ensuite William Walker, à la fois médecin, avocat et journaliste, qui après une première tentative en Basse-Californie (Mexique) jettera son dévolu sur le Nicaragua. Il s’en rendra maître, en 1856, grâce à l’appui de factions locales qui n’en souhaitaient pas tant. Comme Raousset-Boulbon, Walker terminera devant un peloton d’exécution.

C’est encore au Nicaragua (à la même époque) que le troisième personnage choisi par Patrick Boman tentera l’aventure : Félix Belly. Parisien, journaliste, homme d’affaires sans beaucoup de scrupules mais plein d’imagination, Belly soutiendra toute sa vie, dans les officines comme sur le terrain, un prémonitoire projet de percement de canal interocéanique.

Dans cet ouvrage enrichi de clichés réalisés sur les lieux d’action, de cartes et de gravures d’époque, Patrick Boman nous propose, avec verve et humour, un véritable récit historique. Il dévoile un pan mal connu de l’histoire agitée du monde des aventuriers dans l’Amérique latine du milieu du xixe siècle, jusqu’alors jamais traité en français.


Télécharger

Boulevard de la flibuste
Nicaragua 1850-1860

Patrick Boman

304 pages
format 14 x 21
ISBN 9782846790543
Prix public 20 €