En courant le monde
Maurice de Périgny
(1901-1906)

Préface d’Albert-André Genel

160 pages
format 14 x 21
ISBN 978-2-84679-094-9

Prix public 14 €

Issu d’une vieille famille du Tarn,Alexis-Antoine-Maurice Symon de Périgny (1877-1935) est connu du cercle restreint des Américanistes comme le découvreur des ruines mayas de Nakum et de Río Bec.
Certes archéologue, comme on pouvait l’être en ce début de XXe siècle, de Périgny fut avant tout un explorateur et un photographe.

Si l’Amérique fut son terrain de prédilection, il entreprit dès 1901 (il avait alors 24 ans) son premier grand voyage : une expédition solitaire de plus de quatre ans qui devait le mener au Canada et aux Etats-Unis, puis au Japon, en Corée et au Mexique, et peut-être jusqu’en Chine, en Indochine et en Inde.
Ce long périple, sur lequel Périgny restera toujours discret, ne fut publié qu’en 1906. Il reste incontestablement d’une grande fraîcheur:
celle du jeune homme découvrant le monde, ses sociétés étranges et leurs rites mystérieux. C’est à cette occasion qu’il réalisa ses premiers clichés, à Hokkaido et dans l’archipel Ryükyü notamment. Ils connaîtront
un beau succès à Paris et lui ouvriront les portes de la Société de Géographie, qu’il fréquentera dès lors jusqu’à la fin de sa vie.

En courant le monde, bien plus que le simple récit d’un jeune Européen de la « bonne société », est une fenêtre ouverte sur les lieux mal connus de son époque. Il n’avait jamais été réédité.

L’auteur

Albert-André Genel est membre de la Société des Américanistes.
Depuis plus de vingt ans, il se consacre à la vie de Maurice de Périgny, dont il est le meilleur spécialiste.


Télécharger